A propos de l'association

Gabriel Valet, Professeur des Universités


Société savante fondée en 1969, la SEH-NC, grâce à l'activité de ses membres, a publié, sans discontinuité, en 49 ans d'existence, 69 livres et 192 bulletins trimestriels. Les bulletins d'une centaine de pages totalisent 1475 articles intéressant la Nouvelle-Calédonie et le Pacifique, sur des sujets et des thèmes très variés.

Parmi les auteurs citons Bernard Brou, Jerry Delathière, Benoît Delvinquier, Marie-Joseph Dubois, Françoise et Paul Griscelli, Jean Guillou, Georges Kling, Luc Legeard, Loïc Mangematin, Daniel Morignat, Georges Pisier, André Surleau, Gabriel Valet.

Les livres sont des monographies originales, des thèses, des traductions et également des œuvres littéraires d'un intérêt historique, ethnologique ou linguistique. On y trouve les premiers auteurs calédoniens connus comme Georges Baudoux, Paul Bloc, Jean Mariotti.

On y trouve également les œuvres de missionnaires comme les pères Dubois, Lambert, Monnier et Neyret dont les ouvrages sont des références linguistiques et ethnographiques sur les traditions, la société mélanésienne et les mythes anciens.

Le travail des historiens est important, comme les nombreux ouvrages de Georges Pisier, travailleur méticuleux aux connaissances considérables, de Bernard Brou, auteur d'une dizaine de livres et qui dirigea avec grand mérite la SEH jusqu'en 2000, de J.P. Doumenge,  G. Coquillat, L. Latham, D. Morignat, G. Lacam, S. Manuaud, K. R. Howe, G. Kanappe, H. Daly, B. Delvinquier, D. Shineberg, J. Delathière, N. Ratzel, etc..

D'autres œuvres littéraires ont été publiées comme celles de Marie et Jacques Nervat ou de J. Van Maï, des travaux de juristes, comme ceux de G. Agniel et de J.Y. Faberon, des textes de déportés, comme ceux de Théodore Ozeré et de Jean Allemane. On y trouve également des ouvrages se rapportant à des textes anciens, à de la littérature orale, aux pétroglyphes, aux rues de Nouméa, aux Japonais en Nouvelle-Calédonie, etc..

C'est donc une œuvre culturelle considérable qui n'est pas toujours bien connue mais qui concerne le patrimoine Calédonien dont nous sommes dépositaires.